Siekdami užtikrinti efektyvesnį interneto svetainės veikimą, naudojame slapukus. Tęsdami naršymą interneto svetainėje sutinkate, kad Jūsų kompiuteryje būtų įrašomi slapukai.

Venez à Vilnius pour découvrir l‘Europe! (le texte 1 page)

Vilnius a plusieurs visages, noms et curiosités. Les Allemands au Moyen âge l’appelaient « wilde », du mot « sauvage », alors que les juifs du monde entier s’en souviennent comme la « Jérusalem du Nord », et nous, nous l’appelons parfois « Athènes du Nord ». Certains s’étonnent en voyant Vilnius, patrimoine mondial de l’UNESCO et perle du baroque italien, dans un endroit si reculé de l’Europe ; en effet, Vilnius n’est qu’à quelques kilomètres du centre géographique de l’Europe.

Historiquement, sa vieille ville était composée de quatre quartiers : ceux des catholiques lituaniens et polonais, des protestants allemands, des juifs et des orthodoxes russes. Même si l’actuel Vilnius est très lituanien, il y a tant de cultures et d’influences nationales s’y entrelaçant qu’il est comme une petite Europe dans une seule ville. Vous n’y croyez pas ? Alors apprêtez-vous à venir ici pour vous en assurer par vous-même.

Vous verrez peut-être le Vilnius catholique, lituanien et polonais puisque c’est la ville de Saint Casimir,la foire de Kaziukas, des reliques de saints, le portrait miraculeux de la Mère de Dieu sur la Porte de l’Aurore, des églises en baroque italien et, bien sûr, la célèbre université de Vilnius, fondée par les jésuites et qui a même formé deux poètes de renommée mondiale : Adam Mickiewicz et le lauréat du prix Nobel Czeslaw Milosz.

La ville vous paraîtra peut-être très allemande : soignée, propre, avec une multitude de cafés et de restaurants en plein air sur la place de l’Hôtel de ville, dans la rue Vokiečių, à côté des belles églises de l’Autrichien Johann Christoph Glaubitz,de style dit « baroque de Vilnius », qui abritent souvent des concerts surprenants de musique classique.Rien d’étonnant : la ville a de vieilles traditions musicales. Autrefois, elle était la maison de la muse de Ludwig van Beethoven, Christine Gerhardi Frank.C’est là que Čiurlionis composait ses œuvres, le talent de Jascha Heifetz a vu le jour et a été découvert ici, et aujourd’hui les musiciens et solistes lituaniens donnent leurs concerts sur les plus prestigieuses scènes du monde entier.

Vous observerez peut-être en ville des empreintes du passé juif, car elle est la ville de Gaon, un des philosophes et des théologiens les plus importants. La ville a influencé toute l‘Europe centrale dès le XIVe siècle et a donné, à travers les descendants de la diaspora de Vilnius, non seulement beaucoup de gens célèbres mais aussi des œuvres d’art : c’est elle qui a été décrite dans le roman « La Promesse de l’aube » de Romain Gary, et peinte par Marc Chagall et Chaïm Soutine.

Si vous y venez dans l’hiver neigeux, la ville pourrait vous sembler slave, orthodoxe avec les églises orthodoxes, les coupoles et les passants en manteaux de fourrure. Ce n’est pas par hasard que des Russes célèbres sont, dès leur arrivée à Vilnius, tombés amoureux de cette ville qu’ils acceptaient à la fois comme la leur et une ville étrangère occidentale : le peintre Mstislav Dobuzhinsky, le poète Iossif (Joseph) Brodsky, le compositeur Rodion Schedrin l’ont immortalisée dans leurs œuvres.

Comme nous vous l’avons promis, le Vilnius photogénique a plusieurs visages, noms et curiosités.

Venez à Vilnius pour découvrir l’Europe, venez à Vilnius pour trouver votre inspiration. Venez à Vilnius pour tomber amoureux.

Kristina Sabaliauskaitė

Écrivaine, critique d’art, lauréate de la distinction St. Christophe de Vilnius